Corruption dans le secteur minier

Le REN-LAC a enquêté sur 8 sites miniers

Le Réseau national de lutte anticorruption (REN-LAC), avec l’appui financier du Projet de renforcement de la gouvernance politique (PRGP), a commandité une étude, sur le thème «La corruption dans le secteur minier : perceptions et présomptions». Les résultats de cette étude, réalisée sur 8 sites miniers, avec pour objectif, de produire une analyse diagnostique de la situation de la corruption dans le secteur minier au Burkina, à travers l’opinion des différents acteurs du secteur,  ont été restitués, le jeudi 5 février 2015, à Ouagadougou.

 

Le secteur minier est l’un des secteurs importants de l’économie burkinabè, en termes de contribution au produit intérieur brut, aux recettes et aux emplois. Il est un secteur perçu comme fermé et où la transparence n’est pas la chose la mieux partagée. C’est pour voir de plus près ce qui s’y passe que le Réseau national de lutte anticorruption (REN-LAC) a commandité une étude, avec l’appui financier du Projet de renforcement de la gouvernance politique (PRGP).

«Le REN-LAC est une organisation dont la mission est d’œuvrer à une garantie de la bonne moralité et de la transparence dans la gestion de la chose publique», a déclaré le secrétaire exécutif du REN-LAC, Claude Wetta. Cette étude, entamée en 2013, n’est restituée que cette année, compte tenu de la complexité du milieu. M. Wetta a expliqué que la collecte des informations, malgré l’appui institutionnel des ministères concernés, a buté sur la résistance de certains acteurs à fournir l’information. Il a fallu, à la suite de la première collecte, prendre une équipe pour procéder à des entretiens, afin d’améliorer le contenu du premier document.

«Nous avons fait une enquête, au cours de laquelle nous avons interrogé 300 acteurs du secteur minier», foi de Claude Wetta. Ces acteurs travaillent dans les mines suivantes : Bissa Gold, Somita, Semafo, Nantou Mining, SMB, BMC, Essakane et Youga. Selon lui, ils ont donné une série d’informations aux enquêteurs qui leur ont permis de constater que la corruption existe bel et bien dans ce secteur. A en croire Claude Wetta, cette corruption existe à toutes les étapes, c'est-à-dire de la demande de permis à l’exportation. Pour le secrétaire exécutif du REN-LAC, sa structure travaille à sensibiliser les sociétés minières pour les amener à communiquer.

Plusieurs éléments ont été relevés par les enquêtés comme des causes de la corruption dans le secteur minier. Il s’agit entre autres, de la lourdeur des procédures administratives pour l’obtention des documents de dossiers de demande de permis, l’insuffisance des échanges des informations entre les administrations en charge de la gestion minière et l’opinion publique, le difficile accès à l’information dans le secteur minier, etc.

L’étude a permis de formuler des recommandations. Celles-ci sont relatives aux dispositions législatives et réglementaires, au renforcement des structures chargées du contrôle des activités minières au Burkina, à la réhabilitation, la mise à jour et la pérennisation du cadastre minier.

Aline Ariane BAMOUNI

Ajouter un Commentaire


Partners Section:

  1. New movie releases
  2. New movie releases
  3. New movie releases
  4. New movie releases
  5. New movie releases
  6. New movie releases
  7. New movie releases
  8. New movie releases
  9. New movie releases
  10. New movie releases
  11. New movie releases
  12. New movie releases
  13. New movie releases
  14. New movie releases
  15. New movie releases
  16. New movie releases
  17. New movie releases
  18. New movie releases
  19. New movie releases
  20. New movie releases
  21. New movie releases
  22. New movie releases
  23. New movie releases
  24. New movie releases
  25. New movie releases
  26. New movie releases
  27. New movie releases
  28. New movie releases
  29. New movie releases
  30. New movie releases
  31. New movie releases
  32. New movie releases
  33. New movie releases
  34. New movie releases
  35. New movie releases
  36. New movie releases
  37. New movie releases
  38. New movie releases
  39. New movie releases
  40. New movie releases
  41. New movie releases
  42. New movie releases
  43. New movie releases
  44. New movie releases
  45. New movie releases
  46. New movie releases
  47. New movie releases
  48. New movie releases
  49. New movie releases
  50. New movie releases
  51. New movie releases
  52. New movie releases
  53. New movie releases
  54. New movie releases
  55. New movie releases
  56. New movie releases
  57. New movie releases
  58. New movie releases
  59. New movie releases
  60. New movie releases
  61. New movie releases
  62. New movie releases
  63. New movie releases
  64. New movie releases
  65. New movie releases
  66. New movie releases
  67. New movie releases
  68. New movie releases
  69. New movie releases
  70. New movie releases
  71. New movie releases
  72. New movie releases
  73. New movie releases
  74. New movie releases
  75. New movie releases
  76. New movie releases
  77. New movie releases
  78. New movie releases
  79. New movie releases
  80. New movie releases
  81. New movie releases
  82. New movie releases
  83. New movie releases
  84. New movie releases
  85. New movie releases
  86. New movie releases
  87. New movie releases
  88. New movie releases
  89. New movie releases
  90. New movie releases
  91. New movie releases
  92. New movie releases
  93. New movie releases
  94. New movie releases

Aujourd'hui au Faso

11 BP 529 Ouagadougou CMS 11- Téléphone: 50 30 27 37/ 70 93 57 57 - Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | webmail