Flash d'informations

L’Opposition à l’arrondissement n°3 : «Y en a qui veulent une guerre froide» Jean Hubert Bazié

L’opposition politique burkinabè s’est rendue à la mairie de l’arrondissement n°3 de Ouagadougou, le jeudi 16 novembre 2017. Elle a apporté au maire Raïnatou Ouédraogo/Sawadogo, son soutien dans la crise à laquelle elle fait face.

Lire la suite...

A la une

RCA

Qui en veut au «Carrefour de la paix» ?

Un artiste renommé dans un café. Un concert pour faire la fête dans un lieu au nom plus que bien nommé : «Au Carrefour de la paix». C’est-à-dire à la lisière du PK5, quartier inflammable par excellence, puisqu’il loge les disciples de Mohamed (Paix et Salut sur lui) que ne veulent pas «sentir» certains habitants chrétiens.

Un lieu de distraction donc, au confluant de deux quartiers dont les inimitiés recuites entre les occupants est de notoriété publique. Un carrefour de la paix, qui sépare deux quartiers en guerre. Mais où on peut se désaltérer, et étancher les   les ardeurs ! En République centrafricaine, cette appellation tombe comme une goutte d’eau dans la gorge d’un voyageur exsangue en plein désert.

Cette terre a été tellement gorgée de guerre, de bruit de machettes s’enfant dans des chairs fraternelles avec des relents de bagarre interreligieuse que le propriétaire de ce café a sans doute exprimé une envie, une volonté et une prière de bon nombre de Centrafricains. La RCA, un carrefour de la paix. Belle initiative. Bel idéal. Malheureusement, des individus ont trouvé la salace idée de venir briser cette belle vitrine en faisant exploser une grenade, laissant sur le carreau, quatre morts.

Un malheur ne venant jamais seul, surtout lorsqu’il s’agit de tuer dame Paix, des représailles ont suivi, montrant le chemin du cimetière au total sept personnes sous le ciel éploré de la République centrafricaine. Bien entendu, l’ingrédient religieux, comme c’est devenu la coutume depuis que François Bozizé a quitté le pouvoir de façon impromptue, a été vite mélangé à ces actions, faisant craindre un cercle aussi vicieux que les giclées de sang qu’il va entraîner. Et le scénario tant redouté se réalisa : toute la nuit  banguissoise fut trouée de balles, à telle enseigne que le lendemain, l’imam de la mosquée, Ali Babolo, ne put que ramasser les corps sans vie de ses coréligionnaires. Voilà Bangui dont la coquetterie a disparu depuis belle lurette si tant qu’elle ait jamais existé pour faire place à Bangui  la roquette avec des tirs à intermittences, qui se faisaient entendre ce matin.

De telle sorte qu’on se demande qui donc a intérêt à ce que la Centrafrique ne devienne pas un carrefour de la paix et s’amuse à semer la graine de la discorde chaque fois que tout semble se tasser. Le ministre de l’intérieur centrafricain, Henri Wanzet, l’a compris. «Les ennemis de la paix», tels qu’il les a qualifiés, ont compris désormais comment entraîner les Centrafricains à  se faire du mal. Il suffit d’agresser une des parties religieuses, musulmane ou chrétienne, pour que l’autre réagisse violemment, entraînant une succession de jeu de ping-pong dont la longueur n’a d’égale que la liste des macchabées qui vont s’en suivre. Dans cet ex-Oubangui-Chari qui n’aurait jamais existé selon le livre-enquête de notre confrère Tuquoi du Monde, les jours se suivent et se ressemblent : l’Exécutif ne contrôlant que Bangui et ses faubourgs, le reste du pays étant livré aux seigneurs de guerre. Encore que dans toute la RCA, la fibre confessionnelle sur laquelle surfent ex-anti-Balaka et ex-séléka, demeure le poison versé dans les fleuves Chari et Oubangui. Qui pour sauver la RCA, incapable de se constituer en véritable Etat ?

Il est certes important que les forces armées prennent pied sur le territoire (de grands efforts ont été faits depuis lors), mais il devient urgent que les Centrafricains eux-mêmes prennent conscience qu’il y a des «ennemis de la paix» qui les manipulent, tirent sur leurs cordes sensibles pour les amener à empêcher de faire de leur pays, «un carrefour de la paix». A commencer par les politiciens à la petite semaine. Seules, une réorganisation des FACA, l’appui conséquent de la MINUSCA pour mettre fin aux rapines des spadassins et l’acceptation du droit à la différence religieuse pourrait in fine, faire renaître la RCA.

 

Ahmed BAMBARA

 

Ajouter un Commentaire


Partners Section:

  1. New movie releases
  2. New movie releases
  3. New movie releases
  4. New movie releases
  5. New movie releases
  6. New movie releases
  7. New movie releases
  8. New movie releases
  9. New movie releases
  10. New movie releases
  11. New movie releases
  12. New movie releases
  13. New movie releases
  14. New movie releases
  15. New movie releases
  16. New movie releases
  17. New movie releases
  18. New movie releases
  19. New movie releases
  20. New movie releases
  21. New movie releases
  22. New movie releases
  23. New movie releases
  24. New movie releases
  25. New movie releases
  26. New movie releases
  27. New movie releases
  28. New movie releases
  29. New movie releases
  30. New movie releases
  31. New movie releases
  32. New movie releases
  33. New movie releases
  34. New movie releases
  35. New movie releases
  36. New movie releases
  37. New movie releases
  38. New movie releases
  39. New movie releases
  40. New movie releases
  41. New movie releases
  42. New movie releases
  43. New movie releases
  44. New movie releases
  45. New movie releases
  46. New movie releases
  47. New movie releases
  48. New movie releases
  49. New movie releases
  50. New movie releases
  51. New movie releases
  52. New movie releases
  53. New movie releases
  54. New movie releases
  55. New movie releases
  56. New movie releases
  57. New movie releases
  58. New movie releases
  59. New movie releases
  60. New movie releases
  61. New movie releases
  62. New movie releases
  63. New movie releases
  64. New movie releases
  65. New movie releases
  66. New movie releases
  67. New movie releases
  68. New movie releases
  69. New movie releases
  70. New movie releases
  71. New movie releases
  72. New movie releases
  73. New movie releases
  74. New movie releases
  75. New movie releases
  76. New movie releases
  77. New movie releases
  78. New movie releases
  79. New movie releases
  80. New movie releases
  81. New movie releases
  82. New movie releases
  83. New movie releases
  84. New movie releases
  85. New movie releases
  86. New movie releases
  87. New movie releases
  88. New movie releases
  89. New movie releases
  90. New movie releases
  91. New movie releases
  92. New movie releases
  93. New movie releases
  94. New movie releases

Aujourd'hui au Faso

11 BP 529 Ouagadougou CMS 11- Téléphone: 50 30 27 37/ 70 93 57 57 - Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | webmail