Flash d'informations

Police : 114 motos saisies auprès de deux bandes de délinquants

Le directeur régional de la police et ses collaborateurs étaient face à la presse, dans l’après-midi du jeudi 12 octobre 2017, à Ouagadougou. Au cours de ce point de presse, deux réseaux de délinquants, le premier composé de 10 individus et le second, de 8 individus, ont été présentés aux hommes des médias. L’enquête qui a conduit à leur arrestation a permis de saisir en tout 114 engins à deux roues,  des appareils électroniques, de faux documents d’engins, du cannabis, des cartes grises et CMC, etc.

Lire la suite...

A la une

Kenya

 

Odinga confronté à son  propre piège

Raila Odinga pourrait se mordre les doigts. Sa décision de se retirer de la course à la présidentielle pourrait lui ravir définitivement la possibilité, sinon la chance d’être élu à la tête d’un pays. Après tant de batailles et de jours passés dans la galère de l’opposition, ce serait une bien maigre récolte pour un homme politique. Mais la vie, tout comme la politique, est une succession de choix  et de leurs conséquences.

La bataille judiciaire s’annonce en tout cas, torride. Entre la jurisprudence de la Cour suprême, qui indique qu’une nouvelle élection doit être organisée après le retrait d’un des candidats à la cour, et le camp Kenyatta qui veut que la présidentielle se tienne le 26 octobre 2017, le combat sera rude. Du coup, en voulant scénariser le processus électoral par une victimisation de sa personne et en montant les enchères trop haut relativement à l’IEBC, Raila Odinga se retrouve ‘’grojean devant’’. En réalité, Odinga a voulu s’adosser à cette jurisprudence, sauf que pour cette fois-ci, le parlement est revenu sur la loi électorale qui empêchait les six autres candidats de compétir, et de ce fait, avec Raila Odinga, le président sortant, Uhuru Kenyatta sera face à six challengers. Plus question du face-à-face : Uhuru-Odinga !

Raila Odinga, lui, sait déjà comment il va le mener. La rue est appelée à la rescousse. Il a invité ses partisans à manifester tous les jours dans les rues pour mettre la pression et forcer à admettre son point de vue. Car, l’opposant est convaincu que si les réformes qu’il a proposées sont appliquées à la Commission électorale, il entrevoit une nette possibilité de chasser Kenyatta par les urnes.

C’est une stratégie politique. C’est un calcul qui a été fait. Mais toutes les prévisions, chaque plan a son lot d’imprévus et de risques. Même si les juridictions venaient à admettre que le scrutin doit être repris dans son entièreté et que les réformes doivent être appliquées (ce qui en principe devrait amener en 2018 au moins), s’érige alors à l’horizon l’épouvantail d’un vide juridique.

Il se matérialise sous les traits de la fin de mandat de Uhuru Kenyatta. En principe, un président fraîchement élu devrait être là pour remplacer le sortant (si ce n’est le sortant lui-même) et faire le pont et combler la vacance du pouvoir. Mais dans le cas présent, si en novembre, aucun président n’est annoncé pour prendre les rênes du pays, les juristes kenyans et les Kenyans seront plongés dans l’embarras. Les textes ne prévoient pas ce genre de situation. Les conséquences d’une situation de non-droit pourraient alors être inimaginables. Moralité : même en politique, il ne faut pas abuser des opportunités ni des circonstances. De challengers, sérieux, face à Uhuru, voici le champion de la NASA en butte à un dilemme cornélien :

face à une cour suprême dont l’autorité en impose, Odinga ne peut que de mauvaise grâce revenir sur la ligne de départ, le 26 octobre prochain au risque, avec la réintégration des six autres, au risque donc de voir son électorat émietté. Et à la clef, un échec cuisant ou à la limite un ballotage défavorable.

il pourrait opter aussi de maintenir la politique de la chaise vide et ne pas y aller, et ce sera également la fin des haricots, car si la présidentielle se passe dans la transparence, ce qui  a priori risque d’être le cas, ce sera donc par la petite porte de l’histoire que Odinga sortira. On vous l’a bien dit, sur le continent, les opposants dont la barbe a blanchi sous le harnais immanquablement déçoivent toujours, soit à la fin de leur carrière par des comportements clivants, soit ils parviennent au pouvoir et font de piètres présidents.

C’est pourquoi les deux camps, à commencer par Raila Odinga, devraient par conséquent savoir mettre de l’eau dans leur vin. Au risque de regretter leurs calculs pour être Président du Kenya .

 

Ahmed BAMBARA

 

Ajouter un Commentaire


Partners Section:

  1. New movie releases
  2. New movie releases
  3. New movie releases
  4. New movie releases
  5. New movie releases
  6. New movie releases
  7. New movie releases
  8. New movie releases
  9. New movie releases
  10. New movie releases
  11. New movie releases
  12. New movie releases
  13. New movie releases
  14. New movie releases
  15. New movie releases
  16. New movie releases
  17. New movie releases
  18. New movie releases
  19. New movie releases
  20. New movie releases
  21. New movie releases
  22. New movie releases
  23. New movie releases
  24. New movie releases
  25. New movie releases
  26. New movie releases
  27. New movie releases
  28. New movie releases
  29. New movie releases
  30. New movie releases
  31. New movie releases
  32. New movie releases
  33. New movie releases
  34. New movie releases
  35. New movie releases
  36. New movie releases
  37. New movie releases
  38. New movie releases
  39. New movie releases
  40. New movie releases
  41. New movie releases
  42. New movie releases
  43. New movie releases
  44. New movie releases
  45. New movie releases
  46. New movie releases
  47. New movie releases
  48. New movie releases
  49. New movie releases
  50. New movie releases
  51. New movie releases
  52. New movie releases
  53. New movie releases
  54. New movie releases
  55. New movie releases
  56. New movie releases
  57. New movie releases
  58. New movie releases
  59. New movie releases
  60. New movie releases
  61. New movie releases
  62. New movie releases
  63. New movie releases
  64. New movie releases
  65. New movie releases
  66. New movie releases
  67. New movie releases
  68. New movie releases
  69. New movie releases
  70. New movie releases
  71. New movie releases
  72. New movie releases
  73. New movie releases
  74. New movie releases
  75. New movie releases
  76. New movie releases
  77. New movie releases
  78. New movie releases
  79. New movie releases
  80. New movie releases
  81. New movie releases
  82. New movie releases
  83. New movie releases
  84. New movie releases
  85. New movie releases
  86. New movie releases
  87. New movie releases
  88. New movie releases
  89. New movie releases
  90. New movie releases
  91. New movie releases
  92. New movie releases
  93. New movie releases
  94. New movie releases

Aujourd'hui au Faso

11 BP 529 Ouagadougou CMS 11- Téléphone: 50 30 27 37/ 70 93 57 57 - Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | webmail