Flash d'informations

Police : 114 motos saisies auprès de deux bandes de délinquants

Le directeur régional de la police et ses collaborateurs étaient face à la presse, dans l’après-midi du jeudi 12 octobre 2017, à Ouagadougou. Au cours de ce point de presse, deux réseaux de délinquants, le premier composé de 10 individus et le second, de 8 individus, ont été présentés aux hommes des médias. L’enquête qui a conduit à leur arrestation a permis de saisir en tout 114 engins à deux roues,  des appareils électroniques, de faux documents d’engins, du cannabis, des cartes grises et CMC, etc.

Lire la suite...

A la une

Crise post-électorale au Kenya

Le vendredi de l’Apocalypse Now ?

Au Kenya, ce jour risque d’être celui de tous les dangers. Déjà, quatre Kényans sont passés de vie à trépas tués à balles réelles dans les faubourgs de Nairobi. Avant même que les résultats définitifs ne soient rendus publics. Lorsque la Commission électorale aura officialisé ses chiffres, que se passera-t-il ? L’opposition, a, en tous les cas, donné le ton.

C’est son puissant chef, Raila Odinga, qui est vainqueur. Et elle veut que la commission prenne acte. Simplement. Le cas échéant, les menaces se font à peine voilées. Au vol informatique dont le pouvoir est accusé, supposé vol qui donne Uhuru Kenyatta gagnant avec 54%, l’opposition répliquera en arguant qu’elle détient les vrais chiffres émanant de sources officieuses de la Commission électorale et qui oint son champion. De ces sources dont le camp de Raila Odinga garde le secret, de peur que les informateurs ne connaissent le même sort que Christ Msando, le directeur informatique, il est avancé que Raila Odinga a réuni sous son nom 8 millions d’électeurs contre 7 millions pour le président-candidat. Depuis 48 heures, le serveur officiel de l’IEBC fait l’objet de tous les procès en piratage informatique… alors, que tout le pays est en apnée et que les 2 camps se préparent au … pire, c’est-à-dire à l’ensanglantement du Kenya, si son candidat n’est pas proclamé vainqueur.

De l’autre côté, on ne parle pas beaucoup. Mais, les ambitions sont également affichées. Les forces de l’ordre semblent avoir reçu des ordres fermes et des instructions sans équivoque. La mort doit être la seule voie officielle pour répondre aux velléités de manifestation. Le déluge de feu risque encore de s’abattre sur les populations kényanes, à l’occasion de ces élections. Comme d’habitude. Comme une ritournelle. Comme une tradition maudite. Un tunnel obligatoire par lequel ils doivent passer chaque fois que les cordes vocales des urnes se bandent pour chanter la venue d’un monstre ténébreux et dévastateur.

Mais est-on forcé de passer par cette auberge de terreur, de malheurs et de morts ? Cette spirale, ce cercle vicieux ne peut-il donc être évité, cassé ou désarticulé ? Raila Odinga et Uhuru Kenyatta sont-ils condamnés à prononcer les fatales phrases qui vont une fois de plus conduire leur nation à la boucherie ?

Après les scrutins sanglants de 2007 où seule la violence et la mort ont été les vraies et seules gagnantes, il faudrait savoir désormais raison garder. Pourquoi ne pas attendre sagement aujourd’hui vendredi 11 août, comme promis par la commission électorale et écouter les résultats qui sortiront du four de ses machines ? Ensuite, si l’on est mécontent, se pourvoir devant les tribunaux pour faire valoir ses droits et ses récriminations ? Le plus cocasse et plus inquiétant dans tout cela, est que non seulement, électroniquement, on est à 99% des résultats, mais surtout, les PV papier n’ont pas encore fait l’objet de sommation pour être confronter avec ceux du Viral. Pour une fois, si les pugilats et autres manifestations, sources de morts, pouvaient se passer sur la table des magistrats, les deux hommes qui se disputent la carcasse du Kenya en sortiraient grandis.  On peut en effet, comprendre mais pas admettre que Raila Odinga, après cette énième tentative, s’il est vraiment victime d’une flibusterie électorale, qu’il se rebiffe et lance ses hommes dans la rue, on peut aussi se mettre dans la peau d’un Uhuru Kenyatta qui, s’il a gagné à la régulière, ne veuille pas céder tout simplement parce qu’il faut laisser la place à son éternel rival. Ce vendredi sera celui de la preuve de la maturité des hommes politiques kenyans et des populations elles-mêmes, ou ce sera encore l’Apocalypse now, si les vieux démons ne sont pas exorcisés, tout se ramenant à la grandeur du fauteuil présidentiel quel qu’en soit le prix à payer  .

Ahmed BAMBARA

Ajouter un Commentaire


Partners Section:

  1. New movie releases
  2. New movie releases
  3. New movie releases
  4. New movie releases
  5. New movie releases
  6. New movie releases
  7. New movie releases
  8. New movie releases
  9. New movie releases
  10. New movie releases
  11. New movie releases
  12. New movie releases
  13. New movie releases
  14. New movie releases
  15. New movie releases
  16. New movie releases
  17. New movie releases
  18. New movie releases
  19. New movie releases
  20. New movie releases
  21. New movie releases
  22. New movie releases
  23. New movie releases
  24. New movie releases
  25. New movie releases
  26. New movie releases
  27. New movie releases
  28. New movie releases
  29. New movie releases
  30. New movie releases
  31. New movie releases
  32. New movie releases
  33. New movie releases
  34. New movie releases
  35. New movie releases
  36. New movie releases
  37. New movie releases
  38. New movie releases
  39. New movie releases
  40. New movie releases
  41. New movie releases
  42. New movie releases
  43. New movie releases
  44. New movie releases
  45. New movie releases
  46. New movie releases
  47. New movie releases
  48. New movie releases
  49. New movie releases
  50. New movie releases
  51. New movie releases
  52. New movie releases
  53. New movie releases
  54. New movie releases
  55. New movie releases
  56. New movie releases
  57. New movie releases
  58. New movie releases
  59. New movie releases
  60. New movie releases
  61. New movie releases
  62. New movie releases
  63. New movie releases
  64. New movie releases
  65. New movie releases
  66. New movie releases
  67. New movie releases
  68. New movie releases
  69. New movie releases
  70. New movie releases
  71. New movie releases
  72. New movie releases
  73. New movie releases
  74. New movie releases
  75. New movie releases
  76. New movie releases
  77. New movie releases
  78. New movie releases
  79. New movie releases
  80. New movie releases
  81. New movie releases
  82. New movie releases
  83. New movie releases
  84. New movie releases
  85. New movie releases
  86. New movie releases
  87. New movie releases
  88. New movie releases
  89. New movie releases
  90. New movie releases
  91. New movie releases
  92. New movie releases
  93. New movie releases
  94. New movie releases

Aujourd'hui au Faso

11 BP 529 Ouagadougou CMS 11- Téléphone: 50 30 27 37/ 70 93 57 57 - Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. | webmail